Archive

Archive for the ‘Jacques Viennet : un Tarot Vivant !’ Category

Jacques Viennet : un Tarot Vivant !

Jacques viennet est Tarologue à Montréal.

Pour toute autre présentation, je ne puis m’empêcher de le citer:

 « Le Tarot n’est que le reflet de celui qui l’utilise, avec un magicien, le Tarot sera magique, avec un abruti, il sera idiot. »

Personnellement, tout est dit!

Merci à lui.

Mnémosyne :

Sur la page d’accueil de votre site internet « Le tarot Vivant », on peut lire que « Le Tarot est un oracle, un guérisseur et un guide »…

N’est-ce pas beaucoup pour un seul jeu de cartes?

Jacques Viennet : 
 
Cette courte phrase résume assez bien ce que peut être le Tarot, mais il va de soi que cela concerne la personne qui en fait l’usage. Le Tarot à toujours été relié au jeu et à la mancie, il est guérisseur ne serait-ce qu’avec l’énergie inconsciente qu’il met en marche pour le consultant(e), en rapport à ses questionnements . Et puis, il ouvre des horizons à qui veut bien, pour le guider dans sa compréhension du monde et de lui-même, à un moment donné de sa vie.
 

Cette assertion repose-t-elle sur votre propre expérience?

Oui, chaque consultation me plonge dans cette expérience.
 

Comment pourrais-je également l’expérimenter?

Avec certaines méthodes, et en ayant la conviction que le Tarot est bien un oracle, un guérisseur et un guide! La foi, c’est la pierre angulaire de tout ce qui marche.
 
 
 

Si le Tarot est un oracle, c’est qu’il doit également pouvoir servir de support de divination?

La divination comme telle est un sujet délicat, car on est sûr de rien, certains comme Jodorowsky prétendent même que c’est impossible, mais c’est un peu jouer sur les mots car ils le font à leur manière en proposant une issue à une question posée. Pour répondre plus directement à la question, oui bien-sûr le Tarot est un excellent support de divination.
 

Que peut, selon vous, guérir le Tarot?

Il aide à dénouer certains nœuds, certains traumatismes, il aide à mieux se comprendre et par le biais de la psychomagie à toucher directement le bobo.

Vous parlez du Tarot comme d’un guide. J’aime votre parallèle avec le Bardo Thödol, le livre des morts Tibétain, censé s’occuper de notre sort après la mort… le Tarot, lui, pourrait s’occuper de notre sort au cours de notre vie, mais comment?

En nous apprenant à reconnaître le foutoir dans lequel nous sommes, et à ne pas le prendre trop au sérieux.  Si je prends le cas du Pendu et de l’Arcane sans nom, qui marquent tout de même un moment difficile de la vie, si dans ces moments pénibles l’être n’est pas capable de savoir intuitivement, ou qu’on ne lui dit pas, qu’après cela vient Tempérance, l’ange gardien de la rédemption, c’est une dépression qui peut mener au suicide. Le tarot est un carnet de route, une carte pour passer à travers les épreuves de la vie et atteindre idéalement le Paradis, mais comme pour le Bardo Thödol ce n’est pas une garantie.

 

Expliquant votre démarche, on peut entre autre apprendre que « Le Tarot nous propose des conseils de sagesse, qui nous guiderons plus sûrement vers notre but, que des augures incertaines et fatalistes. » Est-ce là la majeure contradiction entre Tarologie et divination, entre agir et subir?

En fait, il s’agit d’un état d’esprit, on peut choisir le Tarot pour n’éclairer que la fatalité de la vie, le hasard qui comme dans un jeu de quilles nous frappe sans que cela serve à quelque chose. On peut tout autant considérer que ce « hasard » est porteur de sens et que nous devons le décoder, dans cette attitude ce n’est pas le Tarot qui sait, mais sa capacité de rentrer en contact avec notre véritable intime conviction. Je crois qu’il existe un monde de tous les possibles, où rien n’est écrit d’avance, et où nous participons de la création. 
 
 

On ne cesse de vanter les plus folles merveilles sur le Tarot, qu’il est ceci ou cela…Pourriez-vous plutôt nous dire ce que le Tarot n’est pas et ce que l’on ne doit pas attendre de son utilisation?

Le Tarot n’est que le reflet de celui qui l’utilise, avec un magicien, le Tarot sera magique, avec un abruti, il sera idiot.
 

Pourriez-vous nous dire un mot des cabarets mystiques tenus par Alexandro Jodorowsky et auxquels vous avez assisté?

En 1983 j’ai assisté de temps à autre aux premiers cabarets mystiques de Jodorowsky, je n’étais pas plus impressionné que ça au début et j’avais même tendance à le prendre pour un guignol. Il manipulait des cartes presque aussi grandes que lui, dans une place toujours pleine, et mon professeur de théâtre, Andréas Voutsinas était un ami à Jodo (pour les intimes), c’est comme ça que je l’ai connu et c’est grâce à ces deux là que je me suis intéressé au Tarot, mais je ne prenais pas ça très au sérieux à l’époque. J’en parle aujourd’hui parce qu’il est devenu une référence, mais à cette époque là je n’étais assurément pas son meilleur disciple.
 

Je crois que nous lui devons la juxtaposition de la psychomagie au Tarot… mais qu’est exactement la psychomagie?

La psychomagie est un terme inventé par Jodorowsky, qui s’apparente à une forme de chamanisme prestidigitateur. Le principe étant de tromper le conscient sans vergogne, jusqu’à ce qu’il y croit suffisamment, c’est une forme d’autosuggestion irrationnelle qui n’a de sens que pour l’inconscient, mais comme l’inconscient ou le subconscient vient avant le conscient, il fini par avoir un impact concret sur celui-ci, en le modifiant. Dans le Tarot le geste consiste à simplement retourner les cartes pour faire croire au subconscient qu’il s’est trompé. Personnellement j’accompagne ce geste de mots précis et d’une perception personnelle particulière en interaction avec le consultant(e) que je ne saurais définir ici. 
 

A le lire, je le trouve plus intéressant au niveau de la pratique du Tarot, par les exercices pratiques qu’il propose dans son livre « La voie du Tarot » qu’au niveau d’une interprétation des cartes du jeu, une parmi tant d’autres…

C’est un ouvrage intéressant pour les histoires qu’il raconte, Jodo est un excellent conteur, mais comme vous le dites, je ne le conseillerais pas pour apprendre les cartes, d’autant que son jeu rénové foisonne de symboles qui à mon avis ne sont pas nécessaires.
 

Vous me donnez à penser qu’une fois le Tarot entré dans notre vie, cela soit pour toute la vie.    

Ne peut-on s’en détourner définitivement?

Je l’ai fait pendant plus de dix ans, mais j’y suis revenu… le Tarot est pour moi un moyen, pas une fin, c’est un peu comme les déités du bouddhisme ou de l’hindouisme, si indispensables pour accompagner le novice, mais qui sont abandonnées lorsqu’il atteint l’essence de sa nature divine. On n’amène pas son véhicule au Paradis! 
Mais ça dépend de chacun et de la façon dont on l’aborde, pour un esprit plus scientifique, ça n’a pas de fin… 
 

N’hésitez pas à parcourir le site internet de Jacques viennet, « Le Tarot Vivant » , à tester son tirage en ligne et à partager avec lui sur sa page Facebook éponyme !

 
 
Publicités